« Forum de discussion basé sur les créations de tous types. »
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dx6 écrit un bouquin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 0:06

Bon, je fais le plongeon, je m'attend à ce que vous fassiez des critiques (et je m'attend aux pires vu que je ne fais que commencer dans le domaine).
Je me disais de mettre ça dans mon topic de créas, mais vu que benf se permet de faire "graph", "compo" et "dessins" dans trois topics...
Voici donc ce que j'ai écrit (ne prêtez pas attention s'il y a des fautes [sauf un "ça/sa"] car je n'ai pas corrigé).
N'hésitez surtout pas à poser des question, mais primordialement, ne distribuez sous aucun prétexte ce texte selon les droits d'auteurs ainsi que de l'éthique humaine. ^^

Chapitre 1
___
C'était le printemps, les geais-bleus chantaient et les nuages défilaient, déferlait la belle vie sur cette brise. Je pouvais voir toutes les fleurs se déployer de leurs mille et une beautés. Je regardais ce ciel magnifique, cette journée parfaite qui ne terminerait jamais. Les nuages passaient comme le temps, les oiseaux se succédaient et leur chant m'apaisait, libre comme l'air de voler d'un arbre à l'autre, ils avaient tout à être envié tout autant que moi. Je pouvais entendre la musique, une mélodie naturelle inlassable à l'ouïe, ainsi que mon coeur qui débordait...

C'est ainsi que j'aurais voulu terminer, mais ce n'est pas le cas. Ni au commencement, ni même de toute l'histoire, peut-être auriez-vous aimez autre chose? Il n'est pire deuil que de perdre amour et espoir, c'est ce que j'ai vécu durant toutes ces années. Peut-être me prendriez-vous pour un adolescent qui n'en peut plus de l'école et qui décide de se suicider, ou de celui qui se coupe le bras au couteau pour fuire la haine, ou même de celui qui se pendra car il ne peut vivre sa peine d'amour ? En fait, c'est un tort, pur stéréotype je dirais. Tout ce désastre débuta dans mon plus jeune âge, a persévéré dans mon enfance et a éclaté dans mon adolescence. Je ne saurais comment tout vous décrire, même si par moment moi-même tournerait la tête pour ne pas observer le clavier ou le stylo se mettre à l'oeuvre. Tous ces souvenirs et ces remords, lorsqu'ils sont vécus deviennent fardeau incommensurable, il faut soufrir pour connaître la soufrance, il n'y a pas de moyen pour s'y rendre autrement...

-Mathieu, vient ranger la vaisselle !
...Et comme si j'en avais de besoin en plus, il y a toujours des gouttes qui se rajoutent au mauvais moment, au mauvais endroit.
-Mathieu !
-Quoi ? J'peux plus écrire en paix ? J'essaye de faire une prose là.
-Je t'ai dit de venir ranger la vaisselle, sors de ta chambre !

Comme vous auriez pu le remarquer, c'est le genre de texte que j'écris, mais je ne peux jamais les terminer, cet agacement que j'appelle "belle-mère". Pas qu'elle est comme dans les contes de fées, ne vous en faites pas, elle est pire. En fait, je croyais que ce n'était qu'un pur stéréotype banal que je n'avais pas à me soucier. "En fait, c'est un tort, pur stéréotype je dirais", le stéréotype en est lui-même un, ce que je veux dire c'est que je suis très ouvert d'esprit, je n'ai presque pas de préjugés, mais ce cas-ci me fait penser au contes de fées où la belle-mère est très méchante, ce n'était qu'un avant-goût.

-Voilà, contente ?
C'est ce que je lui ai répondu, comme toujours en fait. Elle ne peut pas comprendre le plaisir que j'ai développé à la narguer de cette manière.
Me voici donc sur ma chaise... à nouveau. Je m'appelle Mathieu, jeune adolescent de 16 ans qui en a ras-le-bol de la vie et de ses vicissitudes, sans pour autant vouloir en terminer car elle gardera toujours son charme pour moi. Déjà le profil de sciences pour la carrière et le permis de conduire empoché. Très cultivé et ouvert sur le monde, mais toujours brimé par ceux qui me sont "supérieurs". Tous mes amis, même s'ils ne sont pas très nombreux, me considèrent unique, intelligent, sympathique, tout pour satisfaire quoi ! Je suis dans un programme d'éducation internationale à mon école secondaire, ce n'est pas toujours évident, mais on s'habitue à se faire appeler "le bollé", bien que beaucoup de gens pensent que je le suis, ce n'est pas vrai, du moins partiellement. Le reste ça vient avec le temps, je n'ai jamais aimé me précipiter sur les choses.

-Mathieu ! s'exclama-t'elle.
-Quoi encore ? lui répondis-je en l'interrompant.
-T'as oublié les plats de plastique.
Évidemment, il fallait toujours qu'elle repasse derrière moi, même lorsque je ne passais pas. Selon moi, c'est sûrement ma petite soeur qui a voulu faire une de ces blagues de mauvais goût. Je sortais donc de mon havre dans la lumière et la fumée de la cuisine. Évidemment, comme je le pensais, ma soeur avait décidé de me faire une surprise pour ma fête qu'elle avait oubliée. Vous l'aurez tout de suite remarqué, je suis le mouton noir de la famille. Ce n'est pas lié au fait que ma famille maternelle est difficilement rejoignable, ni à ma belle-mère. Je suis né ainsi, les traits trop uniques pour faire l'unanimité et trop différents pour faire le bonheur de tous.

-T'as fini de me gossser ? que je lui disais.
-Pas obligé de crier ! C'était juste une blague, qu'elle me répondait, comme au tennis, on se relançait toujours la balle chacun notre tour.
-Oh ! Wouaw, j'suis tellement plié en deux que j'peux plus respirer.
Évidemment, le sarcasme a le don de lui faire ravaler ses paroles et d'aller dans le salon à lire son manga. Elle ne fait que cela depuis qu'elle a vu une émission à la télévision sur le bouquin en question. Elle s'intéresse trop à la culture japonaise, tellement qu'elle en oublie qu'elle est née en sol québécois. Je suis sûr qu'elle pourrait prétendre que le Québec a été fondé par les Canadiens tellement elle s'y connait peu.

Je suis tout le temps dérangé comme vous le voyez. Parfois c'est ma soeur, voire mon autre soeur car en fait j'en ai deux, d'autres part c'est ma belle-mère. Je regagnais donc ma chambre, les rideaux à moitié fermés, la bibliothèque sur le bureau et l'ordinateur qui joue de la musique. Petite chambre typique. Tout ça, ce n'était que la soirée après souper, là j'écris et je dessine en même temps de trainer sur mon forum avec des copains de France et de Belgique tout en écoutant mon dernier album de Green Day. Une soirée typique, et après neuf heures, c'est ma belle-mère qui ouvre la porte et demande d'arrêter la musique qu'elle déteste pour qu'elle dorme. Et évidemment, quand madame dort, la maison doit être silencieuse et je dois me ruer sur mon livre. Ces temps-ci, je suis d'humeur à lire Une famille et demie, livre que mon amie m'avait donné pour ma fête l'an passé, le personnage en question a justement des parents séparés, mais n'a pas connu ce que j'endure. J'aimerais tellement pouvoir avoir une vie comme celle-là, elle a pu connaitre l'amour cette Iana, mais ça doit être un peu perdu pour moi. Et c'est sur ce paragraphe que je m'endors pour la journée d'école du lendemain.

Chapitre 2
___
-Salut Mathieu !
J'ai à peine le temps de me retourner que je la vois à deux centimètres à côté de moi.
-Oh, salut Sophie, comment ça va ?
-Bien, tu as fini le texte pour l'oral de français ? me demanda-t'elle.
-Oui, le texte sur la soufrance que tu m'as demandé de finaliser.
-Merci, je vais aller me pratiquer, on se voit tantôt, répondit-elle en s'en allant.

Aussitôt arrivée, aussitôt partie je me disais. Sophie est vraiment gentille, c'est une amie de valeur, on s'est connus il y a deux ans et depuis, nous sommes passés de deux à quatre, de quatre à sept, pour finalement être neuf à se côtoyer. Je suis probablement celui qui l'a le moins facilement dans le groupe, mais ça n'a pas fait de moi un laissé pour compte pour autant.
Il y a Olivier, c'est le petit génie en herbe, mais sans le paraître pour autant, on discute toujours de termes biaisés sur tous les points jusqu'à débattre de la vie. Il y a Gabrielle, toujours habillée en punk, elle est animiste-bouddhiste, très patiente et compréhensible, elle est la seconde mère à tous. Ensuite il y a Yannick, il joue de la guitare dans un groupe rock et prend des cours de poésie dans ses temps libres. Kim, elle, c'est l'organisatrice, la fille qui veut toujours sortir avec ses amis pour n'importe quelle occasion, toujours son agenda à jour avec son petit crayon à plumes roses. Par la suite il y a Tony, on l'appelle toujours To, car il vient de la Gaspésie et que ses amis l'appelaient ainsi, il est du genre à amener des sujets tellement divers que l'on ne pourrait les nommer, de la pluriculturalité à l'éthique au Moyen-Orient. Finalement, il y a Johnatan et Sam, ceux que je connais le moins, souvent du genre à rire et d'humeur à déconner.

J'avais mon premier cours en mathématiques, séquence sciences naturelles, c'est le nom stupide qu'ils ont donné pour les maths 436 dans la réforme. On est tous anti-réformistes ici, dans ce cas-ci seulement, car juste l'an passé Sophie m'avait invitée à manifester à Montréal avec elle. À vrai dire, je me considère plutôt assez rebel, sûrement avec tout ce que ma belle-mère m'a fait endurer jusqu'à ce jour.

-Mathieu, viens compléter le numéro au tableau.
Évidemment, même les professeurs ont pris l'habitude de choisir "le bollé", mais pourtant je ne suis pas si fort que ça, seulement parce que je suis rapide pour répondre aux questions que je connais. Dans ma classe, c'est du genre silencieux, mais quand le prof prend son congé, c'est l'anarchie et break syndical. On peut qualifier les cours habituels de "calme avant la tempête".
-Merci, tu peux aller te rassoir.
Et évidemment, toute la classe semble surprise quand je dis ou écris quelque chose d'intelligent. Mon domaine c'est l'univers social et les siences, c'est là que j'excelle, imaginez donc les notes que ça doit donner si en maths j'ai de quoi épater. Enfin bref, je ne veux pas m'en vanter, car j'ai toujours à m'améliorer avec Olivier, et je n'aime pas me présenter sous des jours trop beaux, disons que l'école n'a pas été inventée pour moi.

Pause, enfin. J'entendais déjà Gabrielle arriver, étant donné que l'on partage la même case, en fait, on est presque tous dans le même coin de l'école, alors quand quelqu'un vient à sa case il semble envahit.
-Alors, Math, pas trop fatigué ?
-Bof, un cours de math ça reste un cours de math, non ?
-C'est ironique que tu t'appelles Math.
-Bon bon, les blagues plates je pouvais m'en passer par contre, répondis-je en fermant la case. Je m'en vais en français, tu as vu Sophie ?
-Non, d'après moi elle a dû pratiquer pendant son cours de musique. Elle doit être dans les locaux de pratique.
-Merde, j'vais devoir aller la cherche sinon je serai seul pour l'oral.
Je me suis retourné en partant à courir vers le cours de musique, il est à l'autre bout de l'école, tout tombe toujours à notre avantage dans la vie.
-À tantôt ! me lança Gabrielle.

Je prenais le petit corridor à côté des rideaux et des tambours, je voyais Sophie en train de marmoner avec une feuille dans la main. J'ouvrais la porte, elle ne semblait pas me remarquer, j'ai donc dû passer ma main devant ses yeux.
-Quoi ?... Qu'est-ce que tu fais ici Mathieu ? demanda-t'elle.
-Je te retourne la question, la cloche a sonnée depuis cinq minutes déjà.
-Eh mer... euh merci, j'ai pas vu le temps passer.
Elle est rapide pour se reprendre Sophie, ça m'a toujours fait rire, car lorsqu'elle vient pour dire un mauvais mot, elle sait le remplacer, elle s'était même fait une liste à temps perdus de mots commençant par "tab", "mer" et "ca". Mais pas le temps de rire à ce moment-là, car elle partit tout de suite en courrant pour sortir du local, on allait être en retard au cours.
Comme je le disais, aussitôt arrivée, aussitôt partie.

Le cours de français est arrivé assez vite, même si le professeur est arrivé en retard comme d'habitude.
-Bonjours les élèves, nous allons commencer les oraux tout de suite. Allons, ne perdez pas de temps, Mathieu et Sophie, vous êtes les premiers.
Elle est toujours à parler en français haut de gamme ma prof, à l'écrit ça reste beau, magnifique en fait, mais quand elle parle on se croirait à la Renaissance.
Je me levais, et allais vers l'avant de la classe, comme un proie à l'abbatoir.
-Alors, sur quoi porte votre texte ? questionna-t'elle en croisant les mains devant son menton.
-La souffrance en général, répondit Sophie.
Et là vous connaissez l'histoire, une prose qui entre, on se regardait de temps autre comme pour se dire "J'aurais écrit autre chose moi" ou "Bien joué". On prenait plaisir pendant ces quatre minutes qui nous étaient consacrées. On allait ici et là dans notre texte, comme pour sortir le jus pur et concentré du fruit. L'important, ce n'est pas la réaction de la classe qui semblait s'endormir, à l'exception du professeur, mais plutôt le plaisir que l'on a. Pour une fois qu'un cours de français peut avoir un peu de poésie et de philosophie, le tout sous une prose, moi et elle aurions tout fait pour avoir un tel cours à l'école.

-Très bien, bravo, vous pouvez aller vous rasseoir maintenant, féliçita l'enseignante.
Avant de s'être assis, on s'est regardés, le gros sourire peint sur le visage, puis on s'est rassis pour une heure de calvaire d'oraux de français portant, tantôt sur le match d'hockey de la semaine passée, tantôt sur le nouvel album d'une chanteuse hip-hop, tantôt encore sur des récits pour enfants.

Dix heures et demi, la cloche sonne enfin. Je pense que c'était tout aussi pénible pour moi que pour la classe, j'ai dessiné pendant le cours, et évidemment, madame l'institutrice m'a lancée un petit "hum hum" comme lorsque l'on s'éclaricie la voix. Évidemment, j'ai dû arrêter, mais elle aurait dû veiller à ce que je ne recommence pas dès qu'elle aie les yeux tournés. C'est fou ce que l'on peut manquer en l'espace de quelques secondes.
-Alors, comment se sont passés les oraux ? me demanda Yannick en sortant de son cours. Personne n'est mort ?
-Bien, je pense qu'on a bien assuré.
-Autant que la dernière musique que j'ai composé ?
-Je dirais que oui, mais je pense pas que ce soit le genre d'oral que t'aurais voulu entendre.
-Franchement, Mathieu, j'suis épatée de ce que tu as écrit hier, déclara Sophie.
-Trois fois rien, j'adore écrire.
Je continuais à avancer jusqu'à mon casier, à peine ai-je eu le temps de faire le numéro du cadenas que j'entendais Kim avec ses talons-hauts arriver en marchant vite.
-Hey la gang ! Il faut absolument que je vous conte de quoi ! s'exclama-t'elle.
Je tournais mes yeux. D'habitude, lorsqu'elle a une "grande nouvelle" c'est parce qu'elle a trouvé des billets pour un spectacle ou qu'elle a parlé à un beau gars.
-C'est qui cette fois-ci ? interrogea Yannick
-Ha ! Très drôle, en fait j'ai appris que l'école faisait un gros bal cette semaine.
-Rah, tu sais que j'ai jamais vraiment aimé ce genre de sorties en public.
À ce moment il y eut une sorte de soupir exaspérant de la part de plusieurs. Kim commença à argumenter, comme quoi même Olivier serait là. Je me tenais seul sur mon flanc, je dû accepter contre mon gré. Je la questionna donc, à savoir quand est-ce que la soirée prendrait fin.
-Vendredi soir, à partir de la fin des cours jusqu'à minuit.


Dernière édition par Dx6 Zelda le Dim 8 Mar - 3:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 0:06

Je me disais dans ma tête que c'était tellement cliché, car les fêtes finissent habituellement toujours vers minuit, comme dans Cendrillon. C'était un peu contre mon gré d'y aller, mais lorsque tout le monde est d'accord, je suis habituellement du genre à embarquer pour ne pas déplaire et être assuré que je ne m'ennuierais pas. En effet, Kim avait décidé de sortir avec moi, Yannick, Sam et Gabrielle il y a de cela un an. Avoir su, j'aurais resté chez moi cette journée-là. C'était d'un ennui mortel... je ne saurais pas comment le décrire. La manifestation avec Sophie est une exception, j'en conviens, mais c'est une sortie de bien meilleure qualité que d'aller un mardi au Go-kart.
-Ça nous laisse seulement deux jours pour... commença Yannick.
-Oh, j'y ai même pas pensé ! s'écria Kim, je dois absolument m'acheter une nouvelle tenue pour la soirée, dit-elle en nous envoyons la main au loin. À midi !
-Hmpf, je la comprendrai jamais, lança Sophie.
-Perso, j'pense qu'un chandail propre avec mes jeans foncés vont faire l'affaire, dis-je.
-Ouais, pas comme si j'allais faire une exception de ne pas mettre des jeans pour ça, renchérit Yannick.
-C'est vrai, il faudrait que je regarde qu'est-ce que je vais porter vendredi, déclara Sophie.
-Mais j'y pense, vous allez même pas pouvoir vous changer, c'est tout de suite après l'école ! constata Yannick.
-Bon, c'est ça, t'es officiellement notre casseux de party, rétorqua Sophie.
-T'es drôle, mais jamais au bon moment, hein ? répliquai-je, bon, je vous laisse, mon prof en sciences voulait me voir pendant la pause et le midi.
-Ouache, c'est plate, ça veut dire qu'on va se voir juste ce soir, dit Sophie.
-Ça c'est si sa belle-mère l'empêche pas encore, dit Yannick. Bonne chance, et bye.

Chapitre 3
___
-Allez ! Reprend-toi, ça va aller, c'est pas comme si c'était la fin du monde.
Je me penchais, la tête et les bras vers mon clavier, pour répondre à Sophie.
-Il fait juste chier le vieux avec sa reprise d'exam, mais tu pourras venir après Mathieu, nota Sophie.
-Je sais, je vais manquer tout le party, ça m'apprendra à manquer trois cours de sciences et de devoir reprendre deux gros examens importants, répondis-je.
-Dis pas ça, ça va aller rapidement mieux ou je te dis plus "apou".
C'était mon mot fétiche, si quelqu'un voulait me faire rire, il savait quoi prononcer avant n'importe quelle blague au monde. Ça avait commencé un midi, Kim nous disait des mots stupides qui la faisait exploser de rire quand elle était jeune, et là on a essayé d'en trouver pour chacun d'entre nous, j'ai eu la grosse perle rare. Je lui répondais un gros smiley "xD" en chattant quand elle me le sortait. S'il y avait bien deux choses que je ne résistais pas, c'était ça et les délires que je pouvais avoir avec un de mes amis de France, sauf que j'ai perdu contact depuis peu.
-On dirait qu'il est même pas au courant qu'il y a un bal ce jour-là, ajoutai-je.
-Tu devrais en parler avec lui, pas avec moi, répliqua-t'elle.
-Tu me connais aussi, Sophie, j'ai toujours été à plaindre et montrer mes sentiments.
-Ouais, t'es notre p'tit emo favori.
Et encore, je lui lança un de mes "xD". Le nombre de fois que j'utilise ce genre d'émoticônes, car je me considère comme très optimiste dans la vie. Par exemple, en clavardant j'ai toujours mes petits bonhommes avec des sourires, même s'il m'arrive de chiâler contre le système ou l'injustice, je ne suis pas désagréable pour autant, et c'est ce qui m'a permi de savoir qui sont réellement mes amis.
-Si tu veux, Mathieu, tu pourrais venir avec moi demain pour m'acheter du linge chic pour le bal, proposa-t'elle. Les derniers sont morts dans la laveuse avec l'eau de javel.
Je me repenchais vers mon clavier en prenant une longue respiration pour y réfléchir, et elle devait deviner que je le faisais avec le sixième sens qu'elle a avec moi. Je n'aurais sûrement pas le moral à le faire, et de raison, c'est une dépression passagère qui nous laisse l'impression d'avoir été éclaboussé par l'eau, alors que le soleil rayonne à l'extérieur.
-Ou tu préfères ne pas venir vu que tu ne pourras pas avant six heures au moins ? (et là elle met un petit smiley mignon qui est tout triste)
-Je vais y repenser, je vais m'occuper pour l'instant, ma belle-mère vient d'entrer.
-Bonne chance avec la mégère, et prompt rétablissement.

J'entendais les marches de la maison craquer vers le deuxième étage et je me disais "tiens, elle devrait peut-être maigrir".
-Mathieu, baisse le son de ta musique !
"Et juste quand je pouvais rire d'elle..."
Je sors une feuille mobile, ferme internet pour ne pas la faire sortir de ses gonds et commence à faire des proses. La dernière fois que j'avais laissé internet ouvert alors qu'elle utilisait l'ordinateur elle est partie déconnecter tous les fils.
La vie est un rêve, bien que les cauchemards puisse survenir, la mort temporaire de l'âme, moi-même ne s'empêcherais d'y jeter un coup d'oeil. La curiosité est humaine après tout. Mais lorsque le cauchemard a su s'adapter à notre corps et notre esprit, il se mouvoie dans nos veines, pareil lors des dernières minutes d'un rêve où l'on est maître, mais que les pouvoirs s'échappent, que le temps nous rattrappe et que l'on retourne dans cette triste réalité. Il faut cesser ces apitoiements, le rêve est source d'espoir, chose qui me manque par moments, si seulement la vie n'était qu'amour et joie, où les ivrognes ne dérangeraient pas et que les gouvernements cessent leurs stupidités. Je voudrais m'échapper et ne plus revenir, sortir de ce rêve qui répète les malheurs que j'ai vécu, tel une prémonition dépassée...
Non, l'inspiration ne vient plus... Ne reste plus qu'à m'endormir sur mon album de Muse en lisant Une famille et demie.

-Inquiète-toi pas Mathieu, ça va passer, chuchota Olivier.
-Je sais, j'en ai parlé à Sophie sur msn.
-Alors, elle est déçue je suppsose ? demanda-t'il.
-Je lui ai pas dit que je refusais d'y aller non plus, marmonai-je.
-C'est sûr, mais...
-Bon, le placotage en-arrière, s'écria le prof.
On était en univers social, on étudiait la culture de la France pendant la Renaissance, évidemment, j'avais encore l'avantage d'en savoir plus que les autres, surtout qu'un l'un de mes amis sur un forum se passionne pour la culture française autant que moi pour la québécoise. Que de conversations que je ne voudrais endormir personne avec.
-Pour résumer, quelqu'un peut me dire quel compositeur a eu la plus grande influence pendant ces décennies en France et en Europe ?
La classe était silencieuse, certains fouillaient dans leurs livres pour trouver la réponse, et moi et Olivier répondirent:
-Jean-Sebastien Bach.
-Exactement, maintenant, prenez vos manuels à la page 284.
Moi et Olivier nous regardions avec un petit sourire, alors que plusieurs dans la classe devaient se demander "qu'est-ce que je fous ici moi ?" ou "heureusement qu'ils sont là pour répondre". Je pense plutôt que c'est dû à ma mémoire sélective que je peux facilement retenir toute la matière en histoire, ce qui explique l'examen de fin d'année que j'avais dû reprendre en troisième secondaire. Le sujet était "la culture en Afrique à travers le temps", si seulement le Québec y était en Afrique, j'aurais pu dire quelque chose d'intéressant.
-Et tu penses que tu pourras finir à temps ? interrogea Olivier. Même moi je l'ai trouvé long l'examen.
-Je t'ai dis que j'en sais rien, Sophie dit que je pourrais en avoir jusqu'à six heures environ, remarquai-je.
-Vive les gros examens du ministère...
Il y eut un long silence, peut-être parce que les questions dans le manuel nous faisait réfléchir (ou devrais-je dire, plus qu'à l'habitude). Ça intéresserait Yannick pour une fois que ça parle de musique.
-Hey, hier j'ai vu un reportage sur la fin du monde à quatre heures, c'était super intéressant ! dit Olivier.
-Ah, je l'ai pas vu, j'écoutais Titanic avant souper.
-Tu voulais te faire pleurer un peu avant de souper pour rester dans ta chambre ? demanda-t'il sarcastiquement.
-Comme si j'avais besoin de ça pour m'encabaner dans mon p'tit monde.
-Qu'est-ce que je comprend pas c'est que ton père la laisse faire, ajouta Olivier.
-C'est un fou amoureux, qu'est-ce que tu veux, mentionai-je.
-Excusez-moi messieurs, mais il me semblait que le placotage c'était fini à moins que vous ne vouliez que je vous change de place.
Tiens, un autre qui venait m'agacer. C'est un peu de ma faute après tout, mais le professeur devrait savoir qu'après deux mois de temps et que l'on parle aussi souvent il serait temps de nous changer de place. Et quoi encore ? La plus part du temps ça tourne justement sur la matière que l'on voit durant le cours, franchement dommage que l'on ne puisse pas tout avoir dans la vie.

La cloche sonne enfin, et nous descendons les escaliers vers les casiers, Sophie vient me prendre par surprise pendant que je mets mes cartables dans mon casier, mais avant même qu'elle réponde je lui dis:
-Ce sera oui.
-Ah euh, quoi ? dit-elle d'un air totalement perdu.
-Tu voulais que je me décide pour aujourd'hui ? ajoutai-je. Si tu peux comprendre aujourd'hui aussi...
Gabrielle et Sam rient dans leur coins devant leurs cases et Sophie reprend:
-Ah, oui, c'est vrai, je pensais que t'aurais oublié. Bon, je pensais aller au D-Tox avant, ensuite je pourrais aller voir les autres boutiques s'il n'y a rien.
-T'es sûre de trouver le bon morceau au D-Tox, pourquoi pas faire d'autres magasins avant ? demandai-je.
-Bon, c'est toi qui voit après, même si c'est moi qui achète.
-Au fait, quelqu'un a vu To aujourd'hui ? Je l'ai pas vu hier, déclara Johnatan.
-Hier il était malade, je l'ai vu tantôt avec une tuque sur la tête, dit Sam.
-C'est quoi ? C'est pas dépassé cette mode, ou c'est le dernier cri en Gaspésie ?
Personne ne savait s'il devait rire ou le prendre au mauvais sens. Johnatant est souvent du genre à vouloir chercher l'humour, même si la plus part de ses blagues sont bonnes, mais il est typique à gaffer. Comme un poème où l'on doit parler comme Yoda pour pouvoir faire des rimes.
-Justement, il arrive, va lui demander, s'exclama Sam.
-Salut tout le monde ! dit Tony.
Il y avait une sorte de malaise dans le groupe, Gabrielle décida de briser la glace.
-Bon, c'est quoi le but de mettre une tuque ? Johnatan est en train de virer fou juste pour ça.
-Hey ! J'suis pas fou, répliqua-t'il, presque furieusement.
-J'pense que j'peux vous le montrer, mais criez pas, débuta Tony.
Tony ôta lentement sa tuque, on voyait les poils se dresser rapidement vers le bas au fur et à mesure que le morceau de laine montait. Finalement, on pouvait voir ses cheveux bruns, courts mais très normaux à première vue.
-Bon, mon p'tit To, elle te va super bien ta nouvelle coupe de cheveux, c'est quoi le ?... Gabrielle s'interrompit.
-Qu'est-ce qu'il y a Gaby ? interrogea Sam.
Ses yeux à ce moments là, ça n'avait pas de mots pour être exprimés. Elle avait la bouche béante, grande ouverte, comme si elle venait de recevoir un coup sur la machoire. Tout le monde s'approchait, et chacuns prenaient le même air, sauf Sam et Johnatan, évidemment. Je regardais ses cheveux en tournant autours de lui. Il y avait un gros trou à l'arrière qui laissait voir une grosse blessure avec une enflure.
-Pauvre To, je compatise pour toi, s'excusa Gabrielle en lui faisant un calin, elle était spécialiste en calins, surtout lors de telles situations.
L'ampleur des dégats était telles que n'importe qui aurait pu remarquer sa tête à l'autre bout du monde, il était méconnaissable lorsque l'on ne voyait plus sa figure si ce n'était pas de sa veste avec un poisson blanc dans le haut.
-Accident chez moi, j'veux pas vous le dire, dit Tony.
-À la danse ça paraîtra pas si tu mets un beau chapeau, renchérit Sophie.
-Oui, mais j'espère que sa blonde le prendra bien, surtout qu'elle est super pointilleuse sur le physique, mentionnai-je.
La cloche sonne, encore trois cours dans la journée incluant le diner et congé jusqu'à demain matin. J'attendis Sophie après la cloche du dernier cours. Elle arriva enfin, l'autobus n'a pas tardé, et quelques minutes à peine que nous étions déjà au centre commercial.

___________


Dernière édition par Dx6 Zelda le Mar 10 Mar - 3:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Az'
Rédacteur
Rédacteur
avatar

Messages : 1781
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 0:58

J'ai que regarder en diagonale pour voir, et il y a pas mal de truc à rectifier je pense. Tu as une narration trop rapide, et tes dialogues manque cruellement de vie, rajoute des "didascalies" (c'est le terme pour le théâtre, j'sais pas si y'en a un pour les récits de ce type mais tu comprends l'idée je pense).
Ah et euh, je peux paraitre chiant mais tu pourrais faire un bref résumé de l'histoire ? comment tu pourrais donner à quelqu'un envie de lire en seulement quelques phrases ? quel est l'intérêt pour le lecteur de lire ton histoire, que vas -t-il en tirer ?
Revenir en haut Aller en bas
Dunkel
Grand Ookami
Grand Ookami


Messages : 793
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 12:46

Bon, déjà les dialogues, je les aime pas, mais alors pas du tout.

Une dirait une conversation msn, mais pas une conversation normale, je parle de la conversation à deux balles ("salut. Salut. Ca va ? Ouais et toi ? Oui. Et sinon ? Bah rien. Bon je dois y aller. Ok. Salut. Salut".)


Déjà, dans une conversation de livre, on ponctue avec des "..., s'exclama Robert", et autres. Et ça j'en ai vu qu'un "dit Matthieu"...

Citation :
-Hey, hier j'ai vu un reportage sur la fin du monde, c'était super intéressant ! dit Olivier.
-Ah, je l'ai pas vu, j'écoutais Titanic avant souper.
Moi généralement quand je suis devant un film je le regarde, à moins que le mec se tapait juste la BO...

Citation :
Pas qu'elle est comme dans les contes de fées, ne vous en faites pas, elle est pire.

???
Ça veut rien dire.
Attend, j'essaie à la première personne.

"Pas que je suis comme dans les contes de fées, ne vous en faites pas, je suis pire."

Déjà, t'as peut oublié un "Ce n'est", avant.

Citation :
-Qu'est-ce que je comprend pas c'est que ton père la laisse faire.
??? (bis)
Ça veut rien dire non plus --... Et ça oblige le lecteur à relire plusieurs fois pour tenter de déchiffrer le sens de la phrase... Et à vrai dire même en la relisant je suis pas sûr d'avoir compris...


Et y a encore beaucoup d'erreurs que j'ai la flemme de recenser...

Mais un conseil : Relis toi.
Revenir en haut Aller en bas
Ieven
Graphiste
Graphiste
avatar

Messages : 1490
Date d'inscription : 05/10/2008
Age : 24
Localisation : Aix en Provence

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 17:29

Moi j'aime bien perssonelement, mais je ne m'y connait
pas, donc je vais passer les conseilles ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Az'
Rédacteur
Rédacteur
avatar

Messages : 1781
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 19:44

Dunk' : les problèmes de compréhension sont peut être dû au fait qu'il est Québécois, et donc certaines expressions qui sont "fausses" en chez nous, peuvent peut être être toléré là-bas. Mais après, même si ce cas est confirmé, il serait judicieux de s'exprimer dans un français plus "juste" pendant les passages de narrations, les dialogues étant le reflet direct des paroles d'une personnes, ils peuvent sonner faux, et/ou avec des fautes si elles sont faites exprès et sont ancrées dans le caractère du personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Dunkel
Grand Ookami
Grand Ookami


Messages : 793
Date d'inscription : 11/01/2009

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 19:49

Arf, en fait j'avais même pas fait gaffe qu'il était Quebécquois...
Bon bah skiouze mi grincant
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 23:15

Citation :
les problèmes de compréhension sont peut être dû au fait qu'il est Québécois
Possible, car pourtant je me suis fait lire par quelques personnes, et tout semblait réglo.
Citation :
Tu as une narration trop rapide, et tes dialogues manque cruellement de vie, rajoute des "didascalies"
Oui, ça je me doutais que quelque chose ne tournait pas rond dans les conversations, mais pourtant j'ai de la misère à les refaire, comme si on lisait pour rien, mais certaines fois c'est directement lié au fait qu'elle sera importante plus tard dans l'histoire.
Citation :
comment tu pourrais donner à quelqu'un envie de lire en seulement quelques phrases ?
J'y ai réfléchi un peu là-dessus, mon histoire parlera sous un thème majeur: l'amour.
Donc, ceux qui aiment les relations compliquées où il y a toujours une injustice, un événement marquant, de l'émotion et une fin heureuse, je pense que c'est le genre de livre que vous aimerez. Le tout tourne grandement sur l'amitié, où tout le monde est là pour les autres, mais à un certain point du récit, il y aura un problème, où tout sera scindé qui pourra faire pleurer les plus sensibles. Je lance une visée plus pour l'adolescence, soit des 13 à 18 ans, voire d'autres publics, mais ça c'est encore à voir une fois que tout sera terminé.

Un très grand merci pour les critiques.
Mais au fait, d'un point de vue scénaristique, ça semble bien ?

___________
Revenir en haut Aller en bas
garsim
Admin
Admin
avatar

Messages : 1631
Date d'inscription : 03/09/2008
Age : 26
Localisation : Regardez sur Villorama !

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 23:31

Je ne suis pas un expert en analyse littéraire (suffirait que je sorte mes notes en français/littérature du lycée pour le prouver ^^) mais bon, je pense que je peux quand même apporter quelques commentaires... mais je précise toutefois que ça relève plus de l'impression personnelle, il est possible que ce que je dis soit un peu à côté de la plaque selon d'autres aussi.

Dx6 Zelda a écrit:
Je me disais de mettre ça dans mon topic de créas, mais vu que benf se permet de faire "graph", "compo" et "dessins" dans trois topics...
Boh, déjà, un topic écriture et un topic graphisme, je trouve ça parfaitement raisonnable. clindoeil
(mais benf est un peu le spécialiste du doublon parfois tirlalangue )

Az' a écrit:
les problèmes de compréhension sont peut être dû au fait qu'il est Québécois, et donc certaines expressions qui sont "fausses" en chez nous, peuvent peut être être toléré là-bas.
Tu fais bien de le préciser, en effet, parce que j'avais vu une phrase qui m'avait un peu choqué sur ce point dans le chapitre 1. Mais en effet... je pourrais faire un parallèle avec SPZ où, justement, certaines répliques de Zelda me laissaient perplexe dans le même genre.

En revanche, c'est pas vraiment une raison pour laisser passer trop de fautes d'orthographe grincant (bon parfois fautes de frappe, mais ça reste assez discret dans l'ensemble, peu de fautes grosses comme une maison qui crèveraient les yeux) mais comme tu as dit qu'il ne fallait pas en tenir compte pour le moment...

Dunkels a écrit:
Une dirait une conversation msn, mais pas une conversation normale, je parle de la conversation à deux balles ("salut. Salut. Ca va ? Ouais et toi ? Oui. Et sinon ? Bah rien. Bon je dois y aller. Ok. Salut. Salut".)
Déjà, dans une conversation de livre, on ponctue avec des "..., s'exclama Robert", et autres. Et ça j'en ai vu qu'un "dit Matthieu"...
Perso j'arrive quand même à me repérer, mais c'est plutôt le manque de variété des tournures que j'ai remarqué : c'est souvent "dit Sophie, dit Mathieu, dit Olivier, dit le prof"... enfin le verbe "dire". Et justement, on nous a souvent dit qu'il fallait éviter les répétitions pour éviter la monotonie... mais cela dit, je connais un livre d'Alexandre Dumas dans lequel, en première page, on voyait écrit "Mannheim" sept fois en dix lignes (ce que j'avais trouvé vraiment soulant, même si c'était peut-être un effet de style. Enfin parfois, j'ai l'impression qu'une tournure à controverse, chez un grand auteur, on peut appeler ça un "effet stylistique recherché" avec toute une analyse littéraire qui en découle, alors que si c'est un gamin de cinq ans qui fait ça, on lui répondra "Toi pas parler français"... - soupir - ).
Sinon en ce qui concerne les dialogues, en effet, les répliques sont plutôt courtes dans l'ensemble, et parfois, je mettrais peut-être plutôt du style indirect ou indirect libre.

Az' a écrit:
Ah et euh, je peux paraitre chiant mais tu pourrais faire un bref résumé de l'histoire ? comment tu pourrais donner à quelqu'un envie de lire en seulement quelques phrases ? quel est l'intérêt pour le lecteur de lire ton histoire, que vas -t-il en tirer ?
Ce que je verrais bien, ce serait une introduction qui situe à peu près le genre de l'histoire. Bon, on voit que ce n'est pas une pièce de théâtre, ni un roman épistolaire, ni un essai, ni une poésie etc etc... mais est-ce orienté nouvelle ? roman ? roman autobiographique ? autofiction ?
Tu avais dit qu'en effet ce serait pas mal inspiré de ta vie, et ça se voit clindoeil (et même parfois j'ai l'impression que certains détails sont inspirés de la vie des autres ^^) mais du coup, au niveau du genre, on peut se poser des questions.
Bon, il y a meuseuneu, certes, il y a pas mal d'autres choses aussi...
Dx6 Zelda a écrit:
tout en écoutant mon dernier album de Green Day
- hum - !
Je pense que tu devais t'attendre à ce qu'on rebondisse dessus, non ? grincant
Bon, en fait, ça ne m'a pas surpris, ce n'est pas un défaut, mais pour la petite histoire, Rick Riordan avait aussi mentionné Weezer et Green Day dans le tome 3 de Percy Jackson (juste pour dire que c'est pas forcément anormal ^^).

Az' a écrit:
Tu as une narration trop rapide
J'ai trouvé que ça allait de ce côté, c'est peut-être plutôt le découpage en chapitres que je trouve un peu rapide.
Le premier chapitre pose souvent la situation initiale, là j'ai un peu l'impression qu'elle s'étale dans les trois chapitres... enfin bon, j'aurais plutôt vu un grand chapitre avec des grands espaces du style :
*
* *

pour délimiter. Justement, le chapitre 3 ferait peut-être bien une bonne transition chapitre 1/chapitres suivants vu que la situation commence à devenir un peu... inhabituelle par rapport à la situation initiale.


Enfin, je me rappelle avoir eu pas mal de défauts quand j'ai commencé à écrire (bon j'étais au collège, mais aujourd'hui je dois encore en avoir, c'est sûr). J'ai encore tous les textes que je m'étais amusé à écrire étant un peu plus jeune, je rirais bien en les relisant aujourd'hui ^^. Je devais avoir les mêmes défauts, à savoir des chapitres bien trop courts (plus que ceux présentés ici) et une narration trop rapide (et en plus des tics stylistiques de personnages plutôt gonflants quand on y repense doute1 ). D'ailleurs, il y en a peut-être qui se souviennent de Nina Vahiné, ça en témoigne un peu tirlalangue.
C'est en forgeant qu'on devient forgeron ; là c'est déjà pas mal, et je suis persuadé que ça sera sans doute encore mieux par la suite avec quelques détails. clindoeil


Edit : mince, on a posté en même temps ^^ mais je n'ai rien à rajouter.

___________

Mon blog de tests de jeux
(autant être direct...)


Dernière édition par garsim le Ven 6 Mar - 23:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Ven 6 Mar - 23:40

Merci merci des commentaires. Je vois que c'est souvent question de répétition (vous l'avez dit, je l'ai dit, le texte le dit, cela dit il faut que j'arrête de dire).
Il y a des fautes, mais ça j'en convenais, je ne me suis pas relu (donc forcément il y a des choses que j'aurais changé), mais j'étais tellement pressé de vouloir avoir des avis, finalement ça me sera bien utile, car au moins les prochains chapitres devraient être mieux structurés.
Il y a des 'blèmes au niveau dialogues, du genre trop courts (excluant la conversation msn) et de la diversité quant à la narration, qui doit être allongée.
Encore merci, et n'hésitez surtout pas à me poser des questions ou commentaires.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Az'
Rédacteur
Rédacteur
avatar

Messages : 1781
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Sam 7 Mar - 2:33

Citation :
J'y ai réfléchi un peu là-dessus, mon histoire parlera sous un thème majeur: l'amour.
Donc, ceux qui aiment les relations compliquées où il y a toujours une injustice, un événement marquant, de l'émotion et une fin heureuse, je pense que c'est le genre de livre que vous aimerez. Le tout tourne grandement sur l'amitié, où tout le monde est là pour les autres, mais à un certain point du récit, il y aura un problème, où tout sera scindé qui pourra faire pleurer les plus sensibles. Je lance une visée plus pour l'adolescence, soit des 13 à 18 ans, voire d'autres publics, mais ça c'est encore à voir une fois que tout sera terminé.

La réponse est pas mal, t'y as réfléchi, ça se voit (un peu).
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Dim 8 Mar - 3:31

Édit: j'ai arrangé mes trois chapitres avec vos conseils, rien de majeur, la suite s'en vient. =p

___________
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mar 10 Mar - 3:22

C'est maintenant que l'histoire commence réellement:

Chapitre 4 (incomplet)
___
-Alors, que penses-tu de celle-ci ?
Sophie me montrait une robe noire, elle faisait le tour sur elle-même, essayait des poses, se penchait, retournait dans la cabine et en essayait une autre.
-Elle est très belle, elle te va à ravir, lui répondis-je.
-Tu trouves ? Oh, la beauté ça coûte cher on dirait...
En effet, 400$ pour une robe neuve, c'était un peu hors de ses moyens, et même de siens et des miens réunis ensemble. Je regardais dans les rangées de linge, lorsqu'un morceau attira mon attention.
-Sophie, viens voir celle-ci, dis-je.
C'était une longue robe noire aux manches qui arrivaient à la moitié du bras. Elle avait des rebords mauve et rouge foncés, un bas retroussé sur les bords, l'ensemble faisait légèrement "habit de tous les jours", sans pour autant ne pas être chic.
-T'es fou ? Elle doit atteindre les 800$, commença-t'elle.
-120$, coupai-je. J'ai vérifié.
Je voyais ses yeux pétiller, elle semblait avoir trouvé le bon morceau. Elle entra donc dans la cabine d'essayage, je l'attendis impatiemment pour voir le résultat. Après quelques minutes, Sophie était partie, la fille qui venait vers moi était tout autre, sa splendeur sans égale, un rayonnement incommensurable.
-Pourquoi tu dis rien ? demanda-t'elle.
-Tu es magnifique. En fait non, tu es parfaite, je crois que c'est la bonne, remarquai-je.
-Tu penses ? J'ai l'impression que mon teint est altéré avec les rebords rouge et mauve.
-Je vais être franc, ça met tes cheveux en valeur avec tes mèches, et elle est juste assez longue pour que personne ne pense que tu veuille draguer.
-Oh, merci Mathieu, je savais que tu me trouverais la bonne perle, dit-elle.
Elle semblait tellement heureuse, avec son sourire d'enfant, trahi par sa silouhette mise en valeur avec sa robe. Elle me serra fort tellement elle était contente de mon choix. J'avais misère à la reconnaitre tellement elle semblait différente, et elle le serait encore plus le jour du bal. Je trouvais cela dommage qu'elle n'aie pas de petit copain, elle l'aurait épaté, une très grande surprise qui lui serait réservé.
-Tu es vraiment sincère ? m'interrogea-t'elle. J'ai quand même l'impression qu'il y a un défaut quelque part.
-Arrête de dire ça, tu es trop belle avec ça pour déplaire quelqu'un.
Encore une fois elle se rua sur moi pour me serrer dans ses bras, on pouvait vraiment dire qu'elle était épanouie. Même si Sophie est toujours de bonne humeur, je la vois rarement sourire, du moins de joie, les blagues je ne les considère pas dans cette catégorie. Pendant un instant, je pouvais vraiment sentir ses yeux d'un brun profond pétiller, à peine plus qu'il se seraient mis à couler indéfiniment.
-C'est juste vraiment dommage, commençai-je. Dire que je ne serai pas là pour le bal pour pouvoir te voir.
-Non, Math, ne dit pas ça, je t'aime trop pour que tu soies malheureux.
Et au moment où elle prononça ces paroles, j'eus un espèce de choc. J'ai eu une montée à la tête, l'impression que la tête gonflait de chaleur et que le coeur fondait dans mes entrailles. J'avais l'impression d'être... en amour. J'aurais bien voulu me résonner, mais mes sentiments ne peuvent pas être cachés. Jusqu'à ce jour, je n'avais éprouvé que de l'amitié pour Sophie, bien qu'elle était plus que resplendissante. Plus j'y pensais, et plus je me disais que c'était normal de l'aimer, comme si le sentiment m'avait toujours habité. Je me demandais seulement, était-ce lié que je passe la majeure partie de mon temps avec elle ? Inconsiamment, je devais avoir une émotion pour elle depuis longtemps, et il me fallut tout ce temps pour enfin me rendre compte de tout cela.

Finalement, la nervosité a pris le dessus, nous avons donc quitté la boutique pour que je la racompagne jusque chez elle. En arrivant chez moi, j'avais l'impression que même ma belle-mère ne pouvait plus rien contre moi. Mais la tristesse me rongeait quant au bal. Il fallait absolument que je négocie avec mon enseignant de sciences pour reporter l'examen. Je pris quand même la peine de sortir des vêtements pour le bal, des jeans propres avec un chandail brodé noir qui venait avec une légère veste. Peu importe ce qui était pour se passer, j'allumai ma lampe, pris mon livre d'Une famille et demie pour terminer ma lecture et mis mon disque de Rufus dans le radio.

Le lendemain, la journée passa rapidement, bien que la reprise d'examen semblait lointaine et interminable à attendre. Finalement, après la quatrième période je dû me rendre à mon casier pour prendre mon matériel. En arrivant, tout le monde avait l'impression d'assister à un deuil.
-Allez Mathieu, tu verras, ça se passera bien, réconforta Yannick.
-Tout va bien se passer, tu vas pouvoir nous rejoindre rapidement, renchérit Gabrielle.
Je les remerciait de se préoccuper de ma situation, mais il fallait que je rende les armes, le professeur de sciences n'a pas voulu reporter ma reprise. Je me dirigeai donc d'un pas lourd vers les laboratoires où un vieil homme qui devait être dans la cinquantaine m'attendait. J'ouvris la porte lentement, sans aucune volonté, toujours à penser à Sophie.
-Bon, vous vous êtes enfin décider à arriver, dit-il.
-Ouais, disons, marmonai-je.
-Bon, Mathieu, tu n'es pas comme ça d'habitude, tu devrais être positif ou ça laissera des traces sur ton exam, déclara-t'il d'un ton humoristique.
Il y eut un long moment de silence entre l'enseignant et l'élève. Il poussa un soupir, comme s'il allait agir contre son gré, de la même manière que l'on appuie sur la gachette d'un fusil dans les films d'amour, sachant que la conséquence nous déplairait.
-Écoute, Mathieu, je veux bien écouter la raison pour laquelle tu veux repousser l'examen.
C'était le vide dans ma tête, comme si tout s'était mit à flotter. Je décroisai mes bras, pris un moment de réflexion et lui expliqua la situation. Il ne se laissa pas convaincre par le bal, sûrement du fait que j'aurais pu y aller par la suite. Juste au moment où j'allais pour reprendre, j'entendis une voix dans le corridor, c'était Sophie.
-Salut Math, je passais pour te souhaiter bonne chance.
-Merci, on se reverra sûrement tantôt.
Le ton de ma voix semblait inhabituel, mais Sophie n'y prêtait pas attention, on s'est envoyé la main, et le professeur prit la parole:
-Mon jeune homme, je crois savoir votre vraie raison, annonça-t'il.
Je tournai rapidement mes yeux vers lui, il y eut un doute dans ma tête jusqu'à ce qu'il continue:
-Vous êtes en amour ! Non mais, c'est pas évident ? remarqua-t'il. Mathieu, laissez-moi vous raconter quelque chose. Lorsque j'avais votre age, j'ai vécu la même situation, l'élue de mon coeur, mais je n'ai pas pu quitter à temps et je le regrette énormément. Je veux donc bien vous laisser jusqu'à lundi pour l'examen.
Je relevai la tête. Je ne revenais pas de ce qu'il venait de dire, comme si l'impossible venait d'arriver, qu'il y aie réellement du bon dans les pires situations. Je ne savais trop quoi dire.
-Eh bien, merci ! Vraiment, infiniment, j'vous jure que je serai là la semaine prochaine, lançai-je.
Et juste avant de partir, il me souhaita bonne chance. Je pris donc mon matériel et commençai à courir pour rattrapper Sophie. Je ne pouvais pas imaginer la chance que j'avais, ni celle que je pourrais avoir.

-Sophie ! criai-je.
Elle se retourna brusquement.
-Mathieu ?!? Le professeur t'a laissé partir ? J'suis tellement content pour toi !
-Et moi donc ! m'exclamai-je. On va pouvoir être ensemble toute la soirée.
Il y eut une sorte de malaise, du même principe d'une parole déplacée, mais sans pour autant devenir trop gênant.
On se rendit donc à la salle de bal, plutôt deux fois plus rapidement qu'à l'habitude, pour enfin arriver dans une salle de gymnase complètement aménagée pour l'événement. Les lumières de tous les côtés, la musique, la foule de gens, les buffets le long des murs ainsi qu'une scène portant un microphone. La foule commença à applaudir alors que quelqu'un embarquait sur la scène.
-Yannick ! Regarde Mathieu, c'est Yannick sur la scène.
En effet, je fronçai les sourcils pour mieux le distinguer. Il était en jeans, comme à son habitude, et portait le chandail noir à l'effigie de son groupe.
-J'espère que vous êtes tous en forme ce soir ! dit-il en faisant crier la foule. Ce soir, vous aurez de quoi faire une insomnie, on vous laisse donc une heure jusqu'à ce que le groupe arrive, annonça-t'il.
-Quoi ? s'écria Sophie. Je savais pas qu'il y aurait un groupe ce soir.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Az'
Rédacteur
Rédacteur
avatar

Messages : 1781
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 11 Mar - 13:21

Voilà j'ai pris le temps de lire un peu tout ça, enfin j'ai zappé un ou deux passages, j'ai pas trop le temps non plus =p.
Pour ce que j'en ai lu, je dois te dire que je me suis un peu ennuyé, je veux pas dire que c'était chiant à mourir hein mais juste que tu dois essayer de mieux retranscrire les émotions des personnages et essayer de générer du "suspens" ou de la surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Ieven
Graphiste
Graphiste
avatar

Messages : 1490
Date d'inscription : 05/10/2008
Age : 24
Localisation : Aix en Provence

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 11 Mar - 21:24

A mon avis, c'est chiant pour les gens qui ne connaisent pas
beaucoups Dx6 ;).
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 11 Mar - 22:07

Possible. xD
Je l'ai fait lire à mon amie, elle m'a dit que ça ressemblait beaucoup à ma vie pour ce qu'elle a pu lire, sans pour autant sembler "copié-collé", que mon style était bon, mais que mes dialogues étaient à refaire car ils étaient surtout trop prévisibles, mais que le style général est excellent.

Je crois donc que je vais devoir finir mon livre coûte que coûte et ensuite refaire tous les petits problèmes qui semblent surgir à chaque fois que je fais un nouveau chapitre.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Az'
Rédacteur
Rédacteur
avatar

Messages : 1781
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 11 Mar - 22:57

Citation :
A mon avis, c'est chiant pour les gens qui ne connaisent pas
beaucoups Dx6 ;).

T'as raison, le problème est là, tu le connais trop bien pour avoir un avis arbitraire. Ce qui fait que ton avis ne vaut presque que dalle et qu'on s'en bats grave les steaks.

Citation :
que mon style était bon, mais que mes dialogues étaient à refaire car ils étaient surtout trop prévisibles, mais que le style général est excellent.
Hum oui pour les dialogues mais non pour le style, il est beaucoup trop stéréotypé fan fics des feux de l'amour. Décolle toi de ça et ce seras mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 11 Mar - 23:06

Les feux de l'amour... déso, je ne connais pas. Je n'écoute presque pas la télé en fait, et à part Titanic (que j'ai vu une seule fois), je n'ai jamais regardé de films d'amour. Après, le style ça reste en décision de l'auteur, non du public. ^^

___________
Revenir en haut Aller en bas
Az'
Rédacteur
Rédacteur
avatar

Messages : 1781
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 11 Mar - 23:11

C'est en anglais par contre, la flemme de chercher plus

Citation :
Après, le style ça reste en décision de l'auteur, non du public. ^^

C'est vrai, mais si veux continuer comme ça... libre toi.
Revenir en haut Aller en bas
Ieven
Graphiste
Graphiste
avatar

Messages : 1490
Date d'inscription : 05/10/2008
Age : 24
Localisation : Aix en Provence

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Dim 14 Juin - 3:23

Tu à arreter d'écrire Dx6, ou tu ne met plus tes écrit ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Dim 14 Juin - 22:56

Je continue, lentement, mais je continue. Le problème, c'est qu'à l'école, l'an prochain, on a ce que l'on appelle un "Projet Personnel". Vous me voyez peut-être venir, le projet en question c'est ce livre, alors je ne peux plus me permettre de le mettre ici, sinon les gens qui corrigeront pourront s'apercevoir que j'aurais copié un livre déjà existant. Je peux tout de même te le passer, Ieven, mais je ne pourrai plus le mettre sur le net tant qu'il ne sera pas fini. En fait, même terminé, peut-être qu'il se retrouvera chez les libraires, alors je ne pourrais pas le mettre.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Ximajinebix
Grand Ookami
Grand Ookami
avatar

Messages : 603
Date d'inscription : 24/11/2008
Age : 24

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 24 Juin - 16:07

Dx6 Québec a écrit:
Possible. xD
Je l'ai fait lire à mon amie, elle m'a dit que ça ressemblait beaucoup à ma vie pour ce qu'elle a pu lire, sans pour autant sembler "copié-collé", que mon style était bon, mais que mes dialogues étaient à refaire car ils étaient surtout trop prévisibles, mais que le style général est excellent.

Ah.... Ce n'est donc pas une Autobiographie?
Je doit avoué que je n'ai pas tout compris.
En tout cas tu écrit drolement bien et tu as un bon vocabulaire . (Peut être pas un grand compliment venant de moi mais bon...)
Bref, apres je suis pas habitué à se genre de roman, car je lit beaucoup des livres d'aventures et tralalala, mais j'ai trouver ton livre charmand.
Ca m'a fait beaucoup rire au debut car ça me faisait penser au gars dans le film "Wanted"

En tout cas j'ai pas compris si c'était ta biographie ou inspiré mais si c'est t'as biographie, et bas dit donc t'as un mental positif de ouf !
Moi je suis du genre trés négative alors je vivrais à la place du gars... Je serais pas en train d'écrire en ce moment ! (Desception pour certain...)

Bas bonne chance pour la suite de ton histoire, j'espere que tu l'enverras quand il seras fini ! grossourire

(27juin 2009, 15h07 : Xima a lut un grand texte sur YO.)
Revenir en haut Aller en bas
Dx6 Zelda
Admin
Admin
avatar

Messages : 3306
Date d'inscription : 01/09/2008
Age : -21
Localisation : Montréal

MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   Mer 24 Juin - 22:47

C'est pas ma bio, seulement une inspiration de ma life. ^^
Merci pour l'encouragement, si je peux, je posterai tout le bouquin une fois terminé, mais ce sera dans un an environ à cause du travail pour l'école.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dx6 écrit un bouquin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dx6 écrit un bouquin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Critères d'attribution d'étoiles
» Humour attention ce texte est écrit en québécois si vous voulez une traduction vous en ferez la demande
» Vous avez demandé la POLICE, ne quittez pas...
» [Résolu] Logiciel Freeware "Papier peint"
» probleme de copier / coller action

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yasei Ookami :: Musique, multimédia et littérature :: Créations diverses-
Sauter vers: